Les réformes du gouvernement Sarkozy me fatiguent

Publié le par Kmenslow

Nicolas Sarkozy a basé toute sa campagne présidentielle sur l'augmentation du pouvoir d'achat des Français. Qu'en est il maintenant ?

Les réformes du gouvernement Sarkozy me fatiguent

Je ne suis pas très politique, je vais voter à chaque élection et je suis, de loin, l'actualité politique pour ne pas rester dans l'ignorance. Je remarque qu'après 1 an et demi de gouvernement Sarkozy, les réformes entreprises vont à l'inverse du pouvoir d'achat des Français.


Prenons, par exemple, la réforme de l'audiovisuel qui va supprimer la publicité sur les chaines de France télévision. C'est plus de 700 millions d'euros à trouver ailleurs. La solution de l'Etat est de rajouter une taxe sur certains produits high tech. Forcément, les produits seront plus chers pour notre porte-feuille. Darcos, actuellement misnistre de l'éducation national, veut réformer la maternelle. Il trouve cela abérant d'avoir des bacs +5 pour s'occuper des 2 et 3 ans (ce qui est vrai mais pourquoi ne pas mettre des niveaux Bac + formation spécialisée, cela couterais moins cher). Sa solution est de supprimer ces classes pour mettre des structures d'éveil qui serait financées en partie par les communes mais aussi par des fonds privés. Il y aura un prix à payer pour pouvoir mettre les enfants dans ces structures. Le pouvoir d'achat des Français baisse de nouveaux.

Je n'ose pas parler des bonus / malus sur les voitures, c'est une abération. S'ils veulent éviter les véhicules polluants, ils n'ont qu'à interdire tous les véhicules "dit polluant" sur le territoire. Vu le marché, les constructeurs automobiles devront s'adapter.


Je ne citerai pas toutes les réformes qui nous pourrisent notre pouvoir d'achat mais je commence à penser que notre gouvernement actuel va peut-être réussir à remettre de l'argent dans les caisses de l'Etat mais ce sera au détriment des Français qui vont tous se retrouver à la rue.

Publié dans Politique

Commenter cet article

milardello 26/11/2008 18:46

Esperons qu'ils se retrouveront tous ...dans la rue, avant d'être tous ...à la rue !